TROUBLES DU SOMMEIL ET CBD, COMMENT ÇA FONCTIONNE?

L’enquête “Sommeil et modes de vie” publiée par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) en 2019 exprime le fait que 39% des français souffrent d’au moins un trouble du sommeil. Ici, nous vous expliquons ce que sont les troubles du sommeil puis comment le CBD peut être une solution pour dormir correctement.

Quels sont les troubles du sommeil ?

Avant d’aborder les bienfaits du CBD sur le sommeil, rappelons ce que sont les troubles du sommeil. L’American Academy of Sleep Medicine a établi la Classification internationale des troubles du sommeil. En France, cette classification a été reprise dans le rapport Giordanella, un travail réalisé pour le Ministère de la Santé et des Solidarités publié en 2006. Il existe donc une liste exhaustive recensant les différents troubles du sommeil. L’INSV présente quatre catégories principales de troubles du sommeil.

L’insomnie

L’insomnie est définie par l’INSV comme “une insatisfaction liée à la quantité ou la qualité du sommeil“. De plus, elle associe généralement un ou plusieurs symptômes comme des difficultés de sommeil et des retentissements au cours de la journée. Cela se traduit par des difficultés à s’endormir, des réveils pendant la nuit où tôt le matin sans possibilité de se rendormir, une fatigue pendant la journée, de la somnolence diurne, un trouble de l’attention ou encore une perturbation de l’humeur.

L’insomnie est considérée comme occasionnelle lorsqu’elle est liée à un événement stressant, à un environnement défavorable (bruit, chaleur ou froid, mauvaise literie…), à une maladie ou à la prise d’excitants (le café par exemple). L’insomnie occasionnelle cesse dès lors que l’origine du trouble disparaît. Elle engendre peu de conséquences si ce n’est un inconfort de vie sur le moment.

Cependant, certaines personnes font face à une insomnie chronique. Cette forme se manifeste au minimum 3 fois par semaine et depuis 3 mois. L’insomnie chronique a des conséquences importantes sur la vie des personnes concernées.

Les origines de ce type d’insomnie sont diverses (anxiété, dépression, suites de maladies comme l’hyperthyroïdie, reflux gastro-oesophagien, asthme nocturne…).

Le syndrome d’apnée du sommeil

Le syndrome d’apnée du sommeil se caractérise par des arrêts respiratoires pendant le sommeil. Ces apnées peuvent se répéter jusqu’à plusieurs centaines de fois par nuit. S’il est normal de faire de courtes pauses respiratoires pendant le sommeil, faire des apnées répétées et longues (plus de 10 secondes) enlève le côté récupérateur du sommeil, le fragmente et induit des répercussions sur la santé.

L’apnée du sommeil est accompagnée de signes comme des ronflements bruyants, des pauses respiratoires nocturnes et la plupart du temps elle provoque une somnolence excessive pendant la journée.

Les apnées du sommeil induisent une baisse de l’oxygénation et une élévation de la pression artérielle. Cela augmente significativement le risque d’hypertension artérielle, de maladie cardiovasculaire et de diabète de type 2.

La narcolepsie

La narcolepsie est une maladie rare qui touche 0,026% de la population française. Elle se traduit par des accès irrépressibles de sommeil qui surviennent plusieurs fois par jour et même lorsqu’une personne est en activité. Ce trouble sévère de l’éveil est lié à une forte prédisposition génétique et survient généralement après un événement fort (infection, deuil, grossesse…). C’est une maladie chronique, elle va donc persister toute la vie mais elle peut évoluer avec l’âge.

Le syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos est un trouble neurologique qui concerne 5% de la population. Dans la plupart des cas, cela se traduit par le syndrome d’impatiences des membres inférieurs (simple démangeaison ou décharge électrique douloureuse) ainsi que des mouvements périodiques au cours du sommeil. Tout cela altère la qualité du sommeil en le déstructurant.

Le syndrome des jambes sans repos semble notamment lié à un manque de dopamine, un neurotransmetteur permettant la communication entre différents neurones.

Le CBD, une solution aux troubles du sommeil ?

Nous l’avons vu précédemment, les troubles du sommeil présentent des origines diverses et des conséquences plus ou moins importantes sur la vie des personnes concernées. Le CBD se présente alors comme une solution face à certains troubles du sommeil.

Le CBD utilise notre système endocannabinoïde

Comme tous les cannabinoïdes, le cannabidiol (CBD) agit sur le corps humain par l’intermédiaire du système endocannabinoïde. Or, ce système endocannabinoïde assure le bon fonctionnement de fonctions importantes et notamment du sommeil.

Le système endocannabinoïde est constitué d’un réseau de récepteurs cannabinoïdes situé dans le système nerveux central et dans le cerveau. Le récepteur qui nous intéresse pour comprendre l’action du CBD sur les troubles du sommeil est le récepteur CB1. En interagissant avec le récepteur CB1, le cannabidiol agit donc sur les mécanismes du sommeil. En effet, par son action, le CBD aide le passage du sommeil paradoxal au sommeil profond. De plus, il allonge les phases de sommeil profond qui offre une meilleure récupération à notre organisme. C’est donc une amélioration de la qualité du sommeil qui est constatée lorsqu’une personne consomme du CBD.

En outre, le CBD atténue des symptômes pouvant être à l’origine des troubles du sommeil comme la consommation de substances excitantes ou l’anxiété.

Que disent les études sur le CBD et les troubles du sommeil ?

Nous vous proposons de découvrir une étude publiée en 2019 par quatre chercheurs américains. Ces travaux de recherche portaient sur le cannabidiol, l’anxiété et le sommeil. Ils ont permis de suivre 72 patients présentant un trouble du sommeil et/ou de l’anxiété. Les patients souffrant de troubles du sommeil se sont vus administrer du CBD quotidiennement. Le résultat de cette étude montre qu’en un mois, la qualité du sommeil a été améliorée pour plus de 66% des participants et l’anxiété a diminué dans plus de 79% des cas.

Par ailleurs, une autre étude menée par quatre chercheurs de l’Université A Coruña et de l’Université de Manchester a démontré que l’activation des récepteurs CB1 joue un rôle important dans le cycle du sommeil, c’est-à-dire entre les phases de veille et de sommeil. Or, comme nous l’avons écrit précédemment, le CBD active le récepteur CB1. La consommation de CBD influe donc sur le cycle du sommeil.

Comment consommer le CBD dans le cas de troubles du sommeil ?

Avant toute chose, le CBD ne doit pas se substituer à la prescription médicamenteuse de votre médecin. Le CBD se présente comme un complément à ces médicaments (vérifiez la compatibilité avec votre médecin traitant) ou pour lutter contre des troubles occasionnels du sommeil ne nécessitant pas de traitement médicamenteux.

Ensuite, la dose de CBD doit être adaptée en fonction de votre poids, de votre âge, de la nature et de la durée de vos troubles du sommeil. Nous vous conseillons de commencer par des doses légères et d’augmenter progressivement en constatant les effets du CBD sur votre sommeil et votre bien-être général.

Vous pouvez consommer le cannabidiol sous plusieurs formes. Vous pouvez par exemple appliquer des gouttes d’huile de CBD sous votre langue. Commencez par deux ou trois gouttes par jour en utilisant une huile de CBD peu concentrée. Vous pouvez également inhaler les fleurs de CBD à l’aide d’un vaporisateur ou encore boire une infusion aux fleurs de CBD.

Alors, si vous êtes sujets aux troubles du sommeil, nous vous proposons de découvrir notre gamme CBD en cliquant juste ici !

Laisser un commentaire