CBDV : tout savoir sur ce cannabinoïde

Dans un précédent article, nous vous avons présenté différents cannabinoïdes fréquemment rencontrés tels que le CBD, le CBG, le THC ou encore le CBN. Aujourd’hui, nous nous intéressons à un autre cannabinoïde et nous vous détaillons ses spécificités. Pour tout savoir sur le CBDV, c’est ici !

Rappel : qu’est-ce que les cannabinoïdes ?

Les cannabinoïdes sont un groupe de molécules agissant sur certaines cellules de l’organisme humain. Il existe deux catégories : les cannabinoïdes endogènes et les cannabinoïdes exogènes.

Le corps humain sécrète ses propres cannabinoïdes, ce sont les endocannabinoïdes ou cannabinoïdes endogènes. Quant aux cannabinoïdes exogènes, il existe deux sous-catégories : les cannabinoïdes végétaux (ou phytocannabinoïdes) et les cannabinoïdes synthétiques. Les cannabinoïdes végétaux proviennent des plantes appartenant au genre botanique Cannabis, comme c’est le cas du chanvre. Les cannabinoïdes synthétiques sont eux élaborés en laboratoire.

Ici, ce sont les phytocannabinoïdes extraits du chanvre qui nous intéressent. Découvrez aujourd’hui ce qu’est le CBDV, son fonctionnement et ses bienfaits sur notre organisme.

cannabidivarine CBDV

Le CBDV, jumeau du CBD ?

Présentation du CBDV

Le CBDV, de son nom complet cannabidivarine, est l’un des 100 cannabinoïdes produits par les plantes issues du genre Cannabis. Le CBDV est un cannabinoïde secondaire que l’on trouve généralement en moins grande quantité que le CBD. Cependant, plus la variété de la plante est pauvre en THC, plus la concentration en CBDV pourra être élevée. C’est donc le cas pour la plante de chanvre dont sont extraites les fleurs de CBD.

Les molécules de CBD et CBDV présentent deux structures chimiques similaires. Toutefois la structure du CBD contient 5 atomes de carbone quand celle du CBDV en contient 4. Ces deux cannabinoïdes agissent globalement de la même manière sur le corps humain. Comme le cannabidiol, le cannabidivarine n’engendre aucun effet psychoactif. Toutefois, bien que le CBD et le CBDV présentent de nombreuses similitudes, ils offrent tous deux des propriétés et des effets distincts.

Fonctionnement du CBDV

Comme le CBD, le CBDV agit sur l’organisme humain grâce au système endocannabinoïde*. Il semble que le cannabidivarine ait une action de désensibilisation sur les récepteurs TRPV1 et TRPV2. Ces récepteurs ont un rôle primordial dans la sensation de douleur et dans la perception de la température.

[*Pour tout savoir sur le système endocannabinoïde, consultez notre article à ce sujet en cliquant ici.]

Utilisations et bienfaits du CBDV dans l’univers médical

CBDV, l’espoir pour le traitement de l’épilepsie

Une étude britannique a été réalisée en 2013 sur les rats et les souris. Ces derniers ont reçu des doses particulièrement concentrées en CBDV et CBD et des extraits purs de chacun de ces deux cannabinoïdes. L’interaction du CBDV et du CBD a également été étudiée. Lors de cette étude, des crises d’épilepsie furent provoquées chez les cobayes et le CBDV fut utilisé comme anticonvulsant. Le résultat de cette étude démontre l’action anticonvulsivante du CBDV sur l’organisme des rats et des souris. En 2014, une autre étude a précisé que cette action bénéfique du CBDV se déroulait via les récepteurs TRPV.

Traiter les nausées grâce au CBDV ?

En 2013, une étude britannique a travaillé sur l’aspect antiémétique du CBDV, c’est-à-dire sur l’action contre les vomissements et les nausées de ce cannabinoïde. Dans le cadre de cette étude, des nausées ont été provoquées sur des rats. Ensuite, il s’agissait de constater si le CBDV provoquaient des nausées ou les réduisaient. A l’issue de cette étude, il a été conclu que le CBDV réduisait les marqueurs associés aux maux d’estomac chez ces cobayes.

Le CBDV pourrait soulager le syndrome de Rett

Le syndrome de Rett est une maladie rare qui altère le développement du système nerveux. Ceci se traduit par une déficience intellectuelle sévère et progressive. Le syndrome de Rett concerne exclusivement les femmes et engendre notamment des troubles respiratoires et cardiovasculaires.

Une étude menée en 2014 a exploré la piste du CBDV comme moyen de soulager les effets de ce syndrome. A l’issue de 14 jours de traitement au cannabidivarine, les résultats de l’étude ont montré une amélioration globale de l’état de santé des souris cobayes ayant le syndrome de Rett. En outre, une amélioration de la déficience comportementale et un ralentissement de l’atrophie cérébrale ont été constatés.

Les phases de recherche sur le CBDV en sont à leurs balbutiements mais les premiers résultats disponibles à ce jour sont encourageants pour poursuivre ces recherches.

Comme pour tout l’univers du chanvre, les recherches sur les différents cannabinoïdes sont encore relativement limitées. Le CBDV pourrait donc nous livrer davantage d’informations et de solutions dans les années futures en fonction des fonds attribués à la recherche dans ce domaine.

Et si vous souhaitez profiter des bienfaits du CBDV, nous vous invitons à découvrir la Valentina, une fleur à la parfaite concentration en CBD et CBDV. Ça se passe sur notre e-shop !

Laisser un commentaire