Le THCV, qu’est-ce que c’est ?

La semaine dernière, nous vous présentions le CBDV, un des cannabinoïdes issu du chanvre. Aujourd’hui, nous introduisons le THCV, un autre cannabinoïde pouvant se trouver dans les plantes du genre Cannabis. Ici, on vous explique tout sur le fonctionnement et les propriétés du THCV !

Le THCV, un phytocannabinoïde rare

THCV Tétrahydrocannabivarine

Comme le CBD ou le THC, le THCV fait partie de la famille des cannabinoïdes. Les cannabinoïdes sont un groupe de molécules agissant sur certaines cellules de l’organisme humain. On distingue deux catégories : les cannabinoïdes endogènes et les cannabinoïdes exogènes.

Le corps humain sécrète ses propres cannabinoïdes, ce sont les endocannabinoïdes ou cannabinoïdes endogènes. Quant aux cannabinoïdes exogènes, il existe deux sous-catégories : les cannabinoïdes végétaux (ou phytocannabinoïdes) et les cannabinoïdes synthétiques. Les cannabinoïdes végétaux proviennent des plantes appartenant au genre botanique Cannabis, comme c’est le cas du chanvre. Les cannabinoïdes synthétiques sont eux élaborés en laboratoire.

Ici, nous nous intéressons au THCV, un phytocannabinoïde extrait du chanvre qui est relativement rare mais qui offre des propriétés intéressantes.

Présentation du THCV

Le nom complet du THCV est le tétrahydrocannabivarine. Il fait partie de la centaine de cannabinoïdes que l’on peut trouver dans le chanvre.

Comme son nom le laisse deviner, la structure moléculaire du THCV est proche de celle du THC. Cependant, le THCV dispose d’une chaîne carbonée contenant 3 atomes alors que celle du THC en contient 5. Si le fonctionnement de ces deux cannabinoïdes est globalement similaire, le THCV possède tout de même des propriétés qui lui sont propres. Cela engendre des effets sur notre organisme qui diffèrent de ceux du THC.

Plusieurs recherches sont en cours autour du THCV, celles-ci portent notamment sur son potentiel contre un large spectre de troubles médicaux.

Action du THCV via le système endocannabinoïde

Comme le CBD et le THC, le THCV est assimilé par notre organisme grâce au système endocannabinoïde*.

Le THCV va se fixer sur les récepteurs CB1 et CB2 de notre système endocannabinoïde, à la manière du THC. Cependant, lorsque le THCV se trouve à faible dose dans notre organisme, il va provoquer une action antagoniste sur ces récepteurs, ce qui diffère de l’action du THC qui va toujours activer ces deux récepteurs.

[*Si vous avez un doute sur l’un des termes de cet article, nous vous invitons à consulter notre petit lexique du CBD. Vous y trouverez un grand nombre de définitions propres à l’univers du CBD et du chanvre.]

Effets du THCV

A forte dose, le THCV a un effet psychoactif

Comme nous venons de le voir, à faible dose le THCV ne va pas activer les récepteurs CB1 et CB2 de notre système endocannabinoïde, il va même avoir une action inverse. A faible dose, le THCV peut donc agir comme un modérateur du THC et n’engendre aucun effet psychoactif.

Toutefois, lorsqu’une concentration élevée de THCV est absorbée par l’organisme, un effet psychoactif est constaté. A forte dose, le THCV procure un effet high particulièrement intense et euphorique sur une durée plus courte que le THC (environ la moitié du temps d’action du THC).

Le THCV pour lutter contre l’obésité ?

Selon une étude britannique réalisée sur des patients sains, le THCV pourrait réduire l’appétit en régulant le mécanisme de récompense et d’aversion, des dysfonctionnements majeurs du cerveau dans le cas de troubles alimentaires et d’obésité.


Dans le cadre de cette étude, il a été constaté qu’à faible dose le THCV augmentait les réponses aux situations d’aversion tout en diminuant celles aux récompenses alimentaires. Ces premiers résultats sont à confirmer par d’autres études mais laissent envisager une utilisation potentielle du THCV pour lutter contre l’obésité.

De nombreuses pistes restent à explorer

Les études dédiées aux effets du THCV doivent se multiplier pour mesurer tout le potentiel de ce cannabinoïde et ses bienfaits. Cependant différentes voies ont déjà été ouvertes.

En effet, il semblerait que le THCV aide à réguler le taux de glycémie et de lipides dans le sang, un potentiel énorme pour les personnes touchées par du diabète de type 2.

En outre, des études sont menées sur l’intérêt du THCV pour traiter les tremblements et d’autres troubles liés aux maladies de Parkinson et d’Alzheimer. Et d’autres pistes restent à explorer comme le potentiel du THCV face aux troubles psychotiques ou à la stimulation du développement osseux.

Laisser un commentaire